Combat contre le 3e mandat : Le PDS refuse de s’allier avec Mimi Touré

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS), dans le cadre de la coalition Wallu Sénégal a rencontré le jeudi 02 mars 2023, à la permanence nationale Oumar Lamine Badji, une délégation du « Groupe de contact » de la coalition Yewwi pour la mise en place d’une plateforme de l’opposition.

La délégation était dirigée par le Président de la conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi, M.Habib Sy.

Mais après avoir magnifié les échanges avec leurs alliés des dernières législatives, le PDS a informé ce vendredi, via un communiqué qu’il ne comptait pas intégrer ladite plateforme, si Mimi Touré y est présente. les Cependant.

« Le PDS rejette tout cadre de lutte avec Madame Aminata Touré qui pendant onze années de la gouvernance de BENNO BOKK YAKAAR a été l’un des principaux responsables du recul de l’Etat de droit, de la démocratie et de la pauvreté qui frappe aujourd’hui les sénégalais. Aminata Touré a été ministre de la justice, premier ministre, Présidente du CESE et le quasi numéro 2 du régime finissant de l’APR pendant plus d’une décennie. Il est inacceptable que Aminata Touré, alors ministre de la justice, qui en 2012 n’ayant pas confiance aux juges sénégalais de la CREI a mis en place une officine composée de juges étrangers à la retraite, notamment français qu’elle recevait régulièrement dans ses bureaux afin de mieux s’acharner et de violer les droits du candidat du PDS, veuille aujourd’hui se dédouaner et s’acheter une virginité politique au point de vouloir partager le même cadre de lutte que l’opposition légitime », lit-on dans le document signé par la cellule de communication du parti libéral.

Les Libéraux d’ajouter « En sus, le PDS alerte sur le fait que Aminata Touré faisant l’objet de graves accusations dans un rapport de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) pour des faits de détournement de deniers publics et de corruption veuille faire de l’opposition légitime un refuge et un bouclier pour se protéger. Au vu de la gravité des faits révélés par l’IGE qui incriminent Madame Touré, le PDS exige la déclassification immédiate et la publication sans délais du rapport de l’IGE. Le PDS appelle l’opposition, la société civile dans sa globalité, le forum civil, et plus particulièrement son coordonnateur Monsieur Birahim Seck lui-même membre du CESE, ainsi que toutes les organisations nationales et internationales de lutte contre la corruption, les forces vives de ce pays, d’exiger que la lumière soit faite sur ces graves accusations de détournement du budget du CESE et du fonds COVID 19, ainsi qu’à une reddition des comptes comme l’a longtemps martelé Madame Aminata Touré lorsqu’il s’est agi d’instrumentaliser la justice pour traquer des opposants et surtout les responsables du PDS »

Abdoulaye Wade et ses camarades ont réaffirmé leur volonté de mettre en place une plate-forme de l’opposition regroupant toutes les forces vives pour la défense de la nation. Mais, soulignent-ils, « pour des raisons éthiques, le parti ne saurait partager une quelconque plateforme de combats démocratiques avec Aminata Touré dont la place n’est pas sur les bancs de l’opposition mais sur les bancs des tribunaux pour répondre des graves accusations de détournements de deniers publics et des milliards qu’elle a volés au peuple sénégalais ».

Djibril DEME

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search