Jeu de dames : les joueurs annoncent l’installation d’une nouvelle fédération

Après avoir exigé la démission de Adama GUEYE de la tête de la Fédération sénégalaise de jeu de dames (FSJD) au mois de septembre dernier, les joueurs engagés dans cette discipline sportive passent à la vitesse supérieure et annoncent la création d’une fédération parallèle dénommée “Fédération Populaire du Jeu de Dames au Sénégal” (FPJDS). Dans une contribution parvenue ce vendredi à Dakar24info, Abdou GUEYE revient sur les nombreuses raisons qui ont poussé les acteurs du Jeu de dames sénégalais à entreprendre cette nouvelle direction.

Face aux échecs répétés et aux dysfonctionnements notés depuis une décennie dans la fédération sénégalaise de Jeu de dames, un groupe représentatif au sein de l’administration s’est détaché pour mettre en place une nouvelle instance pour diriger ce sport passionnant. « L’installation de cette fédération parallèle est prévue le 24 décembre prochain », nous informe Abdou GUEYE, porte parole du Collectif pour le Renouveau du Jeu de Dames au Sénégal.

Cette fédération mettra en place « un calendrier à la hollandaise muni de 2 divisions qui impliquera toutes les ligues et tous les clubs du pays », précise-t-il. Abdou Gueye d’ajouter que « le règlement de la fédération n’a pour objectif que les affiliés volontaires ».

Parmi les raisons qui ont accéléré le divorce entre Adama Gueye et ses ex collaborateurs, figure en premier lieu, l’organisation du championnat national initialement prévu du 01 au 12 décembre. Pour Abdou GUEYE, « le calendrier a été cisaillée, escamotée jusqu’au final se réaliser sans les joueurs et en système suisse ». Un acte gravissime qui a « poussé certains joueurs à boycotter le tournoi », précise-t-il avant de poursuivre : « l’organisation a même été chassée de la mairie de Rufisque ou elle se tenait dès le samedi 8 décembre ».

C’est suite à ces événements que des mouvements d’humeur se sont déclenchés au sein de la fédération pour se dresser face aux agissements de l’actuel président et de sa gestion « népotiste et solitaire ».

La crème du jeu de dames sénégalais se décida dès lors et à travers son plan d’actions de ne plus participer à un évènement organisé par l’équipe fédérale sous la coupole de l’actuel président.

Cette organisation dénonce notamment la « suspension de la ligue régionale de Dakar où sont rassemblés plus de 99% des joueurs ». Elle décrie de toutes ses forces « la gestion nébuleuse des resources financières », en citant par exemple « les fonds COVID-19 alloués par l’état du Sénégal au jeu de dames en 2021 ».

Par ailleurs, les acteurs réunis autour du Collectif pour le renouveau du jeu de dames sénégalais avaient déposé une pétition sur la table du Procureur de la république et du ministre des Sports pour exiger le départ de l’équipe fédérale dirigée par Monsieur GUEYE.

« Cette pétition a été signée par plus de 320 joueurs venant de toutes les régions et par la majorité des présidents de clubs », renseigne leur porte parole.

Toujours dans la contribution parvenue à Dakar24info, Abdou GUEYE accuse le président de la fédération sénégalaise de jeu de dames d’avoir trafiqué des passeports, des visas et des billets d’avion pour satisfaire ses envies d’ailleurs. Pour justifier ses propos, il cita « le calvaire de Boy Gaye, champion du Sénégal en 2015 qui devait se rendre aux Pays-Bas pour une invitation et qui malheureusement sera bloquée à l’ambassade pour des problèmes de visa ». Le concerné affirme pourtant n’avoir jamais effectué un voyage à l’étranger.

Selon Abdou GUEYE, le président de la fédération utilisait les visas de certains joueurs pour faire voyager ses amis et proches. « Nul ne peut donner une évaluation de tout ce qui s’est passé on ne sait depuis quand et jusqu’à quand. Et bien sûr le trafic ne s’est évidemment pas limité aux passeports, billets, et visas », peste-t-il.

Le mauvais traitement des joueurs, leur manque de prise en charge lors des compétitions internationales ainsi que le non paiement des primes rentrent aussi dans le carnet de doléances du Collectif pour le Renouveau du Jeu de Dames au Sénégal.

Toutefois, ladite organisation a tenu à lancer un ultimatum à tous ceux qui sont, d’une manière ou d’une autre, impliqués dans cette gestion catastrophique de la fédération, à s’éloigner à jamais. L’organisation a également annoncé des poursuites.

Le lancement officiel de la Fédération Populaire de Jeu de Dames au Sénégal (FPJDS) est prévue le 24 décembre 2023.

Djibril DEME

Please follow and like us:
Pin Share
CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search
%d blogueurs aiment cette page :