Mamadou Ngom Niang, président Guelewars (National 1) : « Le sport m’a tout donné et… »

En conférence de presse ce mercredi, le président de Guelewars, Mamadou Ngom Niang, a dévoilé les objectifs de son club, promu en National 1. Le club fatickois a transféré deux joueurs au Stade Malherbe de Caen, dont le Abdoulaye Baldé qui a paraphé un contrat stagiaire professionnel de 2 ans. 

 

« Cela fait 3 ans qu’on travaille sans bruit. Je suis un sportif de longue date. Le virus m’a piqué dès mon arrivée au ministère des Sports. J’ai eu l’occasion de visiter des centres de formation un peu partout dans le monde. J’ai décidé de mettre en place cette académie à Fatick. On a raté la montée en 2022-2023.  On a connu des cas de réserve qui nous a valu des retraits de points, six au total. Cette année, on a survolé notre groupe en National 2. On a pu décrocher la montée en N1 et finir champion de N2 », confie Mamadou Ngom Niang. 

 

Ce partenariat entre Guelewars et le Stade Malherbe de Caen est matérialisé par les signatures de deux joueurs. Abdoulaye Baldé (milieu terrain) a signé un contrat de 2 ans en tant que stagiaire professionnel. Il y a aussi Cheikh Tidiane Camara (excentré) qui est né 2009. C’est un joueur de 15 ans.

 

L’objectif est de gravir les échelons et de figurer parmi les clubs références du football sénégalais. « On veut devenir des modèles comme Diambars et Génération Foot. On a des jeunes dans les sélections U20. On veut avoir des jeunes dans la sélection nationale. On travaille dans l’ombre et on a de grandes ambitions. L’objectif , c’est la montée en Ligue 2. Le sport m’a tout donné et je vais réinvestir dans ce secteur. On a deux jeunes à Amiens et Abdoulaye Baldé qui va rejoindre Caen.  Nous sommes fiers d’avoir Caen comme partenaire. C’est le 6ème club formateur en France. C’est du haut niveau. C’est un immense plaisir d’avoir un club partenaire de la trempe de Caen. Abdoulaye Baldé intéressait Nice et Saint-Etienne. L’aspect financier ne m’intéresse pas. Je mets en avant le projet. J’ai dit non au Paris FC qui voulait l’exclusivité. J’ai 62 joueurs et je ne pouvais pas accepter cette proposition. Caen est venu une seule fois. Ils ont été séduits par le talent des joueurs. Nous avons l’autorisation de construire. Nous avons 5 hectares à Fatick. Nous allons construire un centre d’hébergement et mettre une pelouse synthétique. Il y a des clubs de Ligue 1 qui n’ont pas 1 hectare et nous en avons 5 », conclut Mamadou Ngom Niang.

MAGUI GNAGNA GUEYE

CATEGORIES
Share This
La une
Direct
Replay
Search