Burkina Faso : 53 soldats tués dans une attaque de djihadistes présumés

Dix-sept militaires et trente-six supplétifs de l’armée du Burkina Faso ont été tués lors d’une attaque de djihadistes présumés dans la région du Nord, a annoncé mardi 5 septembre l’état-major dans un communiqué. 

« Cinquante-trois combattants », précisément « dix-sept militaires et trente-six VDP [Volontaires pour la défense de la patrie, supplétifs civils de l’armée] ont perdu la vie » lundi, indique-t-il.

L’unité attaquée était déployée à Koumbri, dans la province du Yatenga, pour « permettre la réinstallation » de populations « qui ont quitté la zone depuis plus de deux ans », chassées par les djihadistes, explique-t-il. L’état-major « enregistre aussi une trentaine de blessés qui ont été évacués et pris en charge ».

Il précise que « des opérations de riposte » ont permis de « neutraliser plusieurs assaillants », de « détruire leur matériel de combat » et affirme que des « opérations sont toujours en cours dans la zone ». « Tout est mis en œuvre pour mettre hors d’état de nuire les éléments terroristes » qui sont « en fuite », ajoute-t-il.

Djibril DEME

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search