Casamance : Macky Sall invite le MFDC à « déposer les armes »

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a invité jeudi à Goudomp (sud) ses « frères » du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) à « enterrer définitivement la hache de guerre et à travailler résolument vers le dépôt des armes ». 

« Je voudrais, à partir de cette tribune, renouveler mon appel à mes frères du MFDC à enterrer définitivement la hache de guerre et à travailler résolument vers le dépôt des armes », a notamment déclaré Macky Sall dans le cadre de sa tournée économique dans la région de Sédhiou, dont le quatrième jour est consacré au département de Goudomp.

Devant une foule nombreuse, au cœur du Balantacouda, localité frontalière avec la région de Ziguinchor et considérée comme l’épicentre du conflit casamançais, Macky s’est « engagé à accompagner ses frères du MFDC dans la réinsertion et dans le développement de tout le territoire de la Casamance ».

Le chef de l’Etat a aussi magnifié le travail des forces de défense et de sécurité dans la « défense du sanctuaire national ».

Il a aussi salué le travail de son homologue bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló pour son implication dans le processus de paix dans la partie méridionale du pays.

L’Etat du Sénégal a signé le 4 août 2022, un accord de paix avec César Atoute Badiate, à la tête d’une faction du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), la rébellion opérant depuis une quarantaine d’années dans la partie méridionale du Sénégal, incluant les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. 

Aux termes de cet accord signé à Bissau, capitale de l’une des deux Guinée, les rebelles signataires s’engagent à déposer les armes et à œuvrer pour le retour définitif de la paix dans la région, théâtre d’une des plus vieilles rébellions africaines en activité. 

Le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) mène un conflit dit de basse intensité depuis 1982, un conflit resté latent jusqu’aux dernières offensives majeures lancée par l’armée sénégalaise contre les rebelles. Ces offensives avaient permis de démanteler les bases de la rébellion situées au sud et vers la frontière avec la Gambie.

Djibril DEME

Please follow and like us:
Pin Share
CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search