Ousmane Sonko : « C’est un appel au dialogue pour liquider et isoler Ousmane Sonko »

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko a fait face à la presse ce lundi, pour s’exprimer sur son procès en appel pour diffamation contre le ministre Mame Mbaye Niang. Il a également donné son avis sur l’appel au dialogue du chef de l’Etat.

« La justice est devenu l’un des maux le plus profonds au Sénégal. Le renvoi du 8 serait lié au fait que le président de la Cour d’appel n’a pas encore trouvé des juges qui acceptent de faire ce qu’il veut. Mon rapport avec la justice est un rapport fait de persécution et de violation de mes droits. Je veux que les Sénégalais et nos partenaires internationaux comprennent ce que je dis », a dit Sonko.

Sonko a indiqué que « le président Macky Sall change tous les jours la magistrature avec de nouveaux juges juste pour trouver celui qui acceptera de faire son sale boulot. Des juges d’instruction et des magistrats ont été affectés parce qu’ils ont refusé de me condamner à 2 ans ferme pour un procès en diffamation. D’autres ont été affectés parce qu’ils ont accordé des libertés provisoires. Mais ceux qui acceptent de faire ce qu’ils veulent, vont mettre le pays en sang et en feu ».

M. Sonko avait été condamné en première instance à deux mois de prison avec sursis et à 200 millions de francs CFA de dommages et intérêts, le 30 mars dernier. Une peine en dépit de laquelle le leader de l’opposition sénégalaise reste éligible à la présidentielle du 25 février.

En ce qui concerne l’appel au dialogue initié par le chef de l’Etat Macky Sall, auquel une partie de l’opposition dont le le PDS a marqué son adhésion, le leader de Pastef lui, refuse d’y participer, estimant que le but n’est rien d’autre que de “le liquider et l’isoler”. « C’est un appel au dialogue pour liquider et isoler Ousmane Sonko. C’est pour valider une 3e candidature anti-constitutionnelle », a dit Sonko, invitant le F24 (organisation qui recoupe plus de 60 partis politiques et mouvements de la société civile) à ne pas participer.

« Nous n’accepterons jamais de subir des chantages. Nous n’allons jamais négocier avec un pistolet sur la tempe. Penser que nous allons répondre à son fameux dialogue, c’est peine perdu. C’est une question de dignité et d’honneur. Tout ce qu’il a fait c’est pour avoir une monnaie d’échange. J’ose espérer que le F24 et Yewwi Askan ne vont pas accepter ces engagements politiques », a-t-il ajouté.

Djibril DEME

Please follow and like us:
Pin Share
CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search
%d blogueurs aiment cette page :