Senegal : la CBAO sanctionne une entreprise de transfert d’argent

Un établissement de monnaie électronique établi au Sénégal, a été sanctionné par la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao). La sanction disciplinaire s’accompagne d’une sanction pécuniaire lourde.

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest vient de prononcer une sanction disciplinaire et pécuniaire à l’encontre d’un établissement de monnaie électronique établi au Sénégal. En effet, lors de sa session tenue le 19 septembre 2023, la Commission Bancaire de l’Umoa, après avoir entendu les dirigeants concernés, a prononcé un blâme à l’encontre d’un établissement de monnaie électronique installé au Sénégal.

« Cette sanction disciplinaire est motivée par des manquements et infractions aux textes légaux et réglementaires applicables aux établissements de monnaie électronique », renseigne la banque centrale. Il s’agit, en particulier, des faiblesses relevées au niveau du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme de cet établissement.

En sus de la sanction disciplinaire, l’établissement de monnaie électronique a écopé d’une sanction pécuniaire d’un montant de quarante millions (40 000 000) de FCFA, au regard des infractions susmentionnées relevant de la troisième catégorie.

De quel établissement s’agit-il précisément ? La banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest n’a pas précisé le nom. Mais au Sénégal, la liste des établissements de monnaie électronique (Eme) n’est pas extensible. Ils ne sont qu’au nombre de 3 : Orange money, Free money et Wave.

Il y a aussi des partenariats entre banques et opérateurs de télécommunication comme Kash – Kash, e-money, Wizall-Wave.

Avec IGFM

Please follow and like us:
Pin Share
CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search
%d blogueurs aiment cette page :