Journée sans presse : Le ministre de la communication tacle la CAP et appelle au « dialogue »

Le ministre de la Communication, des télécommunications et de l’économie numérique a réagi à l’annonce de la journée sans presse que la Coordination des associations de presse (CAP) compte tenir le vendredi 23 juin 2023. Moussa Bocar Thiam juge excessive la démarche de la CAP qui a entamé son plan d’action ce lundi 19 juin, avec un édito intitulé «Face au monstre, vivre ou périr».

Le ministre de la Communication a déclaré que l’organe d’autorégulation (le CORED) se doit de rappeler aux journalistes leurs responsabilités. Toutefois, il se dit ouvert au dialogue pour dépasser cette situation.

« Je m’attendais, à travers cet édito commun que l’on trouve un peu partout dans les organes de presse et les sites de presse en ligne, à ce que, dans ce texte, que l’on retrouve les règles qui régissent la profession, les règles qui régissent la presse. Je m’attendais à ce qu’on me dise qu’il est important que le journaliste fasse des présentations honnêtes, impartiales et objectives sur des questions et sujets qui sont traités », a soutenu le ministre de la Communication sur les ondes de la RFM.

Moussa Bocar Thiam d’ajouter que « les chaînes de télévision ne doivent pas être utilisées à des fins de propagande pour vendre l’image de leur promoteur ou mettre en avant les intérêts du promoteur ».

« Je m’attendais également que dans la couverture d’un événement, qu’on me dise que le journaliste doit s’atteler à la modération, à la mesure du ton et à une communication strictement informative. Je pense que cette démarche de la CAP est excessive, parce qu’aujourd’hui, sur 1 300 journalistes et acteurs de médias qui ont la carte de presse, il n’y a que deux personnes qui ont maille à partir avec la justice », a dit Moussa Bocar Thiam.

A l’en croire, « sur les 45 quotidiens qui paraissent tous les jours, sur les 300 radios commerciales et communautaires qui émettent tous les jours, sur les 300 sites Internet d’information, vous avez une seule, sur toutes les chaînes de télévision que compte le Sénégal, vous avez un seul organe, un seul qui a des difficultés avec l’autorité ».

Et là, poursuit-il, « je pense qu’il est excessif de vouloir en faire une cause, de vouloir en faire un combat ».

« Les portes du ministère sont toujours ouvertes pour tout organe qui sollicite une rencontre pour discuter », a soutenu le ministre sur les ondes de la RFM.

Djibril DEME

Please follow and like us:
Pin Share
CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search
%d blogueurs aiment cette page :