AIBD : Les travailleurs de l’aviation civile menacent Macky et son régime « nous connaissons tous les secrets des autorités »

L’intersyndicale des travailleurs de l’aviation civile et du secteur des transports aériens a tenu un point de presse ce jeudi pour souligner plusieurs revendications ayant rapport aux mesures “non respectées par l’Etat”. Mieux, ils ont proféré des menaces à l’endroit du président de la république Macky Sall et à son régime.

Parmi ces revendications, l’implantation des antennes, le non payement des indemnités ISA, le non respect des mesures d’accompagnement au cours du transfert de l’aéroport, non attribution des titres de propriété de Daga Kholpa et de Thiès Nord, l’harmonisation de traitement des travailleurs (Agents EX Ads) et AIBD.

« Nous les travailleurs de l’aéroport, nous connaissons tous les secrets de ce pays pour ne pas dire des autorités de la République. Au nom de l’intersyndicale nous nous adressons directement au président de la République M. Macky Sall. Le secteur va mal. Que le Président réagisse comme un bon chef de famille. Si le Président prend une mesure qu’il ne peut pas réaliser que vaut la parole du Président », a pesté le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’aviation civile du Sénégal (SYNATRACS)

Qui ajoute: « Depuis plus d’un an, malgré les changements à la tête, les agents peine a recevoir leur paiement normal. Il était prévu une augmentation des salaires qui peinent à s’appliquer. Nous avons 5 mois d’arriérés estimés à des milliards ». 

Le SYNATRACS accuse Mme Aïssatou Sy de vouloir confisquer leurs terres situées aux abords du hangar des pèlerins de Yoff. « Mme Aïssatou Sy veux faire implanter des antennes aux hangar des pèlerins. Pour ensuite les retirer d’ici 3 ans. Des antennes qui ne fonctionnent pas depuis plus de 16 mois maintenant. Le même phénomène qui s’était produit à Yeumbeul est en train de se produire dans la zone dit hangar des pèlerins. Quel serait l’intérêt de cette implantation », souligne Serigne Moustapha Gaye dit Mara Synpaas, un autre groupe de l’intersyndicale.

L’intersyndicale n’exclut pas d’introduire un préavis de grève en cas de non satisfaction des points ci-dessus énumérés. « Suite aux lenteurs notées, et compte tenu de la sensibilité du secteur, nous prenons comme témoin l’opinion publique. Et d’ici le 1er mai, nous les travailleurs des différents aéroports du Sénégal, nous comptons nous réunir et il faut savoir qu’à l’issue de cette rencontre, un préavis de grève ne sera pas exclu. Nous allons boycotter toutes les activités de l’aéroport » informe Mr Diop.

Serigne Moustapha Gaye affirme de son côté: « depuis le transfert de l’aéroport, nous avons connu des difficultés liées aux mesures d’accompagnement. L’autorité avait pris des engagements en nous octroyant des terres. Malgré la promesse de la plus haute autorité de ce pays, l’attribution des parcelles à usage d’habitation est restée lettre morte depuis plus de 2 ans. Nous lançons un appel à l’autorité suprême afin que ces problèmes soit réglés le plus rapidement possible »,  

Selon l’intersyndicale, les travailleurs souffrent depuis 2018. Depuis cette période, aucun travailleurs n’a connu d’avancement, déplorent les syndicalistes.

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search