Burkina Faso : 44 civils tués dans l’attaque de deux villages près de la frontière nigérienne

Burkina Faso : 44 civils tués dans l’attaque de deux villages près de la frontière nigérienne

Quarante-quatre civils ont été tués dans deux villages du nord-est du Burkina Faso par des « groupes armés terroristes ». L’attaque s’est déroulée dans la nuit de jeudi à vendredi a indiqué ce samedi 8 avril le gouverneur de la région du Sahel.

« Le bilan provisoire de cette attaque ignoble et barbare, qui a visé les villages de Kourakou et Tondobi, fait état de 44 civils tués et des blessés », déclare le gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho. « 31 ont été tués à Kourakou et 13 à Tondobi », précise-t-il.

Selon des habitants, cette localité a été visée en représailles du lynchage, quelques jours plus tôt, de deux djihadistes qui avaient tenté de voler du bétail.

Il s’agit d’une des attaques les plus meurtrières depuis l’arrivée du capitaine Ibrahim Traoré au pouvoir, lors d’un putsch fin septembre 2022, après celle de Déou, dans l’extrême nord du pays, où 51 soldats ont été tués en février.

Dans son communiqué, le lieutenant-colonel Sorgho, gouverneur de la région du Sahel, assure que les assaillants ont été mis « hors d’état de nuire », après une offensive des Forces de défense et de sécurité, menée dans la localité.

Le gouverneur invite aussi les populations locales « à faire corps » avec les FDS et « s’enrôler comme Volontaires pour la défense de la patrie afin, dit-il, de participer à la défense de leurs localités ».

Il y a moins d’un an, la commune de Seytenga avait déjà été frappée par une attaque terroriste. En juin 2022, 86 personnes y avaient été tuées. Et ce massacre avait provoqué, selon les chiffres officiels, le déplacement de près de 20 000 habitants.

Djibril DEME

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )
La une
Direct
Replay
Search